Comment une agence de traduction peut-elle estimer un devis de traduction ?

La problématique peut sembler simple lorsque le document à traduire est fourni sous un format électronique : avec un outil de traitement de texte comme World, d’un seul clic et le nombre de mots du document original apparait.

Lorsqu’une agence de traduction doit élaborer un devis de traduction. le premier geste est donc de faire le calcul du nombre des mots contenu dans le document original puis d’y appliquer le coefficient de foisonnement. Nous parlons ici du pourcentage d’augmentation (ou de réduction) que présentera le texte une fois traduit. Pour une traduction du français vers l’anglais le devis de traduction devra prendre en compte 10 % de mots en plus, vers l’allemand le devis de traduction devra prendre en compte plus de 20 % de mots et vers l’Italien le devis de traduction appliquera un très faible coefficient de foisonnement. Mais là où la problématique se pose, c’est lorsque la traduction est dans un registre technique, l’agence de traduction devra non seulement appliquer un fort coefficient de foisonnement mais aussi prévoir la création d’un lexique spécifique à l’activité de la société pour laquelle elle érige un devis de traduction, soit en utilisant un travail antérieur, soit en créant un lexique « métier » afin de garder une homogénéité dans la traduction.

Dans le cas d’une traduction littéraire, le support de l’original est fréquemment papier et là d’autres techniques sont à mettre en œuvre pour établir le devis de traduction, le calibrage doit être calculé afin d’estimer le volume de travail et établir le devis de traduction. Le calibrage permet d’estimer le nombre de feuillets de la traduction. Une méthode consiste à compter le nombre moyen de signes sur une ligne, puis d’estimer le nombre moyen de lignes par page multiplié par le nombre de pages afin d’obtenir le nombre de signes de l’ouvrage à traduire. Sachant qu’un feuillet est composé de 25 lignes et 60 signes, en divisant par 1500, l’agence de traduction pourra établir le nombre de feuillet du document original auquel elle appliquera le coefficient de foisonnement pour finaliser le devis de traduction.

Un devis de traduction devra préciser s’il utilise un comptage informatique ou par feuillet (1500 caractères où les lignes vides peuvent être comptabilisés).